Charles Heim nous parle de l'ouvrage récemment paru, "Enfants victimes de violences conjugales".

Charles Heim nous parle de l'ouvrage "Enfants victimes de violences conjugales"

Publiée le 21 janvier 2014 dans la catégorie Nouveautés FABERT

Charles Heim a participé à la rédaction de l'ouvrage "Enfants victimes de violences conjugales", avec Catherine Vasselier-Novelli, Michel Delage et Patrick Danel. Il nous en dit plus sur la rédaction de cet ouvrage.

 

Vous êtes un groupe de quatre auteurs. Comment avez-vous pu organiser votre travail en groupe ?

Ce travail croise les regards de quatre professionnels de disciplines différentes (pédiatre, psychiatre, psychologues) confrontés dans leur pratique à cette problématique qui rend difficile et complexe le travail interdisciplinaire entre eux. Il élargit le champ de vision à l’indispensable travail en réseau avec les professionnels  des champs médico-social, social, juridique, éducatif et pédagogique.

 Quels sont les postulats et enjeux de cet ouvrage ?

Cet ouvrage est délibérément écrit du point de vue de l’enfant. Les auteurs affirment qu’il est victime des violences conjugales qui sévissent au sein de sa famille. Ce choix les conduit à aborder les conséquences de ces violences sur son développement physique, psychique, relationnel.  Comment, en effet, les cris, les coups, les menaces auxquels il est contraint d’assister, et parfois de participer, sous l’emprise desquels il survit, pourraient-ils rester sans conséquences dommageables et ne pas hypothéquer son devenir de personne adulte, de sujet ?

Votre livre nous immerge dans votre quotidien de professionnel. Quelles sont les difficultés rencontrées par les travailleurs sociaux face aux violences conjugales, et quelles aides avez-vous voulu leur apporter, par le biais de cet ouvrage ?

Ce livre montre en particulier que les violences conjugales ressortissent à deux domaines principaux et essentiels : la loi d’une part, la relation d’autre part. Les professionnels de l’aide et de la relation doivent prendre la mesure des souffrances de l’enfant victime de ces violences, pour tenter de les prévenir, le plus souvent après coup (après coups). Et plusieurs chapitres de l’ouvrage abordent de façon pragmatique comment reconnaitre la clinique liée aux blessures d’attachement, aux traumatismes liés à l’état de victime ; comment les évaluer, les soigner, en fonction du contexte de vie et de l’âge de l’enfant.

Nous montrons qu’avant toute chose les professionnels ne peuvent faire l’économie de permettre à la loi et à ses représentants - Juge des Enfants ET Juges aux Affaires Familiales-  de nommer le délit ou le crime que constituent les violences conjugales, et d’en tirer les conséquences en désignant officiellement l’enfant comme victime aux termes de la loi. L’écriture de ce livre a illustré pour les auteurs cette complexité et les a confrontés à ce défi. Ils proposent des pistes de travail visant à améliorer les pratiques de réseau.

L’ouvrage peut se lire comme une métaphore de ce qui se passe concrètement lorsque des professionnels partagent un territoire commun, une possibilité d’entendre, de reconnaitre, de soutenir l’enfant victime et sa famille. C’est à ce parcours que le lecteur est invité, en faisant le tour des diverses interventions possibles.

Enfants victimes de violences conjugales

Prix public : 25,00 € TTC

Enfants victimes de violences conjugales

Ce travail croise les regards de quatre professionnels de disciplines différentes (pédiatre, psychiatre, psychologues) confrontés dans leur pratique à cette problématique qui rend difficile et complexe le travail interdisciplinaire entre eux. Il élargit le champ de vision à l’indispensable travail en réseau avec les professionnels (d’autres champs) des champs médico-social, social, juridique, éducatif et pédagogique.

Les auteurs : Catherine Vasselier-Novelli - Michel Delage - Patrick Danel - Charles Heim


Commander ce produit En savoir plus

Nous suivre sur nos espaces sociaux

Un conseiller d’orientation FABERT vous contactera dans les plus brefs délais pour répondre à vos questions et, si vous le souhaitez, organiser un rendez-vous dans un Centre FABERT. Du lundi au samedi de 9h30 à 18h00.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs présents sur ce site dans le but de réaliser des statistiques de visitesEn savoir plusFermer