Annabel Dyèvre est coach et conseillère chez FABERT pour les familles qui souhaitent partir à l'étranger. Elle explique son accompagnement.

Études à l'étranger : "Il ne faut pas partir sur un coup de tête"

Publiée le 30 août 2016 dans la catégorie Étudier à l'étranger

Annabel Dyèvre est coach diplômée au Centre FABERT de Paris. De nationalité anglaise, parfaitement bilingue et forte d'une expérience professionnelle de plus de 30 ans dans l'enseignement, la formation et l'animation, elle accompagne les jeunes (et leurs parents) souhaitant partir étudier à l'étranger.  

Vous commencez toujours votre accompagnement par un entretien de prise de contact. À quoi sert-il ?

Il arrive que certains parents pensent : "Ça se passe mal en France, la seule solution c'est de partir." Ce n'est pas toujours le cas. Lors du premier entretien, il s'agit de comprendre la demande de l'enfant et de ses parents, leurs intentions, leurs attentes pour le futur. Tous les cas sont différents et nous réfléchissons ensemble pour vérifier qu'un départ soit vraiment la réponse la plus pertinente à la problématique de l'enfant.

Quelles sont les bonnes raisons pour partir à l'étranger ?

Il ne faut pas partir sur un coup de tête. Pour les petits, il peut être assez facile de détecter une inadaptation au système français : hyperactivité, des horaires trop lourds, de gros effectifs de classe... Dans ce cas, un départ peut s'avérer bénéfique. Pour les ados, il est nécessaire que les enfants aient envie de partir. Ils peuvent être des enfants précoces, avec une année d'avance, qui souhaitent apprendre la langue et développer leur autonomie, ou au contraire, des enfants en échec scolaire qui ont besoin d'être remis d'aplomb, d'un coup de fouet. 

Une fois le choix de partir validé, quelles sont les étapes de l'accompagnement ? 

Il y a trois possibilités : un séjour de quelques semaines (summer camp, cours de langue ou semestre en internat), un départ d'un an en internat ou en écoles supérieures. En fonction de l'âge et des besoins, il s'agit d'élaborer des stratégies, des parcours, de réfléchir à l'ensemble des possibilités. Je mène des recherches à partir de mes connaissances, de mes visites et de nombreux coups de téléphone ou entretiens via Skype, afin de repérer plusieurs écoles qui conviendraient. Je m'arrange toujours pour donner le choix à l'enfant et à ses parents (deux, trois, quatre écoles). Je peux ensuite les aider à remplir les dossiers administratifs, au besoin.

Que souhaitez-vous dire aux parents qui hésiteraient à envoyer leur enfant à l'étranger ?

Peut-être les rassurer sur le fait qu'il n'y a aucun problème pour le retour en France à partir du moment où celui-ci a été anticipé. Je répète toujours aux parents qu'ils ne doivent pas faire partir leur enfant sans qu'il ne soit déjà réinscrit dans son école pour l'année suivante (ou dans un autre établissement si nécessaire). Sauf s'il souhaite rester à l'étranger...

Propos recueillis par Marièke Poulat

Crédit image : Un avion sur Wikipédia (CC).

Nous suivre sur nos espaces sociaux

Un conseiller d’orientation FABERT vous contactera dans les plus brefs délais pour répondre à vos questions et, si vous le souhaitez, organiser un rendez-vous dans un Centre FABERT. Du lundi au samedi de 9h30 à 18h00.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs présents sur ce site dans le but de réaliser des statistiques de visitesEn savoir plusFermer